ESS_1286_edited.jpg

« Marie-Esther apprivoise l’infiniment petit pour nous dresser d’impressionnants paysages, boisés, d’improbables bibliothèques, voire des océans sans bout.

Telle une fourmi bâtisseuse d’empires, Marie Esther collecte, amasse, accumule, taille, sculpte d’immenses quantités de brindilles, de petits bouts de bois… puis bâtit ses œuvres en collant, assemblant, associant, inventant des formes et leurs variantes. Des à plats d’émotions, parsemés de reliefs, des bleus turquoise et des ocres profonds, de la matière teinte en masse et tintamarre de sens, qui nous rapprochent du land-art et d’une nature haute en couleur. Rien ne se perd tout se recycle… la fourmi l’a compris.

Marie-Esther nous dresse un monde où toutes les rencontres sont possibles.

Invitation aux voyages… »

Pierre Payot